Les actualités

LES RELECTURES

J’ai terminé mon deuxième roman au début du mois de janvier. Le terme « terminé » ne convient d’ailleurs pas car finalement, le plus gros reste à faire. L’étape d’écriture, malgré le fait qu’elle prenne à peu près 60% de mon temps, n’est pas la plus importante. Je suis encore en phase d’apprentissage et reste convaincu qu’un livre se bâtit maintenant, c’est à dire lorsque le gros du boulot est effectué. Je peux assimiler cela à un travail de précision.

« ORVIDE »

Écrit entre novembre 2016 et janvier 2018

Je crois qu’il faut agir avec méthode. Je l’ai appris à mes dépends avec mon précédent livre. J’ai perdu à un moment le fil, d’abord dans les phases de relecture et de correction et ensuite plus grave, dans les différentes sauvegardes. Je me suis donc mieux organisé avec la rédaction du deuxième roman. Je possède trois sauvegardes différentes, les trois sur des supports différents, une clé USB, un ordinateur portable et un ordinateur de bureau.

La relecture du roman, indépendamment du reste, nécessite une bonne concentration. A titre personnel, je me suis organisé de la façon suivante. Je fait une première lecture linéaire du livre. Cette lecture me permet de corriger les fautes évidentes, de mettre en place les chapitres et de procéder à une mise en page presque définitive. Elle m’aide également à y voir plus clair dans le cheminement plus ou moins réaliste de l’histoire. Enfin, c’est à ce niveau que je repère les répétitions éventuelles et les lourdeurs.

J’entreprends alors une deuxième lecture, beaucoup plus lente. celle-ci s’arrête sur chacun des chapitres avec beaucoup plus d’attention encore (environ 1 heure pour 10 pages). C’est dans cette étape que je commence à me poser les questions importantes et pertinentes : « qu’as tu voulu dire ? », « est-ce bien nécessaire ? ». « est-ce que c’est important ? » … C’est également lors de cette lecture que j’élimine les mots et les phrases qui semblent alourdir le texte. Elles représentent parfois autant de répétitions bien inutiles lorsque viendra la correction.

Je me trouve donc plongé en ce moment même dans cette deuxième lecture. j’espère finaliser cette étape avant la fin du mois de février pour me consacrer à la troisième relecture. C’est une relecture de contrôle avant les phases réelles de correction. Elle est toute aussi longue et toute aussi indispensable car je dispose là de la version presque définitive, certes pleine de fautes, mais bien réelle. Par la suite, ce seront uniquement les mots qui changeront et non plus les phrases et les idées, sauf bien sûr dans de rares exceptions.

Dorénavant, je vais essayer de maintenir le blog à flot. De nombreuses choses vont changer prochainement. Je souhaite le meilleur à cette nouvelle aventure en sachant pertinemment que j’ai déjà acquis une expérience avec mon premier roman. Elle va forcément me servir

Michel

A Carnoules, le dimanche 17 février 2018

 


 

M’écrire : contact@imago-michel.com

Me téléphoner : 06.06.42.13.48 (laissez un message SVP)

voir mes images : www.imago-michel.com

Publicités

« 49 »

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

La fin est proche !

J’aime bien les fins car elles empruntent toujours un chemin quelque peu inéluctable. Les protagonistes essayent tant bien que mal de modifier le cours des choses mais rien à faire. Les évènements à venir sont gravés dans la pierre. Bon, il ne s’agit que d’une généralité. Dans mon histoire, cette règle se vérifiera-t-elle ? Je ne sais pas !

Je vais mettre prochainement le site « alterleo.wordpress.com » à jour pour faire une petite place à ce nouveau manuscrit. Je présenterai donc le roman, le titre et bien entendu, les protagonistes qui se croisent, s’aiment et/ou se haïssent. Notamment, je vous parlerai de Léopold Camaert. Le bonhomme va devenir indispensable par la suite puisqu’il donne le nom au site et puisque vous allez avoir la chance de le retrouver dans d’autres enquêtes.

Capture

Cette histoire n’est toujours pas une histoire policière à proprement dite. Elle est construite autour d’une enquête, bien entendu, mais l’important est peut-être ailleurs. Les armes ne sont pas dégainées à chaque page. D’ailleurs, dans ce roman, elles sont pratiquement absentes. De la même façon que vous avez découvert le premier roman, il faut lire cette histoire comme un ensemble de cheminements personnels, chacun interférant sur les autres destins afin que l’ensemble soit un tout, une espèce de pelote de laine qu’il faut démêler.

L’univers romanesque n’est pas délaissé. là aussi, vous trouverez les mêmes ingrédients que dans le premier roman. J’essaye également toujours d’introduire une certaine poésie et une notion plus aléatoire dans la construction systématique du roman. ces variations sont indispensables car elle font que la vie devient parfois surprenante, passionnante ou terrible. Enfin, vous dénicherez tous les ingrédients qui font que le roman est noir. Je ne prend pas de plaisir à décrire la noirceur de l’âme humaine. Je n’ai pas besoin de le faire car cette tendance à l’horreur est omniprésente dans la vie de tous les jours. C’est donc presque trop facile.

Le changement intervient tout d’abord dans le décor. Celui-ci vous le connaissez puisque l’histoire prend naissance à Marseille puis se met à voyager, à Paris, à Kaboul, à Genève et à Nice. Des grandes villes. Ce sont dans ces endroits que les évènements se passent et éclatent. J’en profite allégrement dans le roman puisqu’en filigrane, les évènements récents et terribles brodent une trame indissociable et solide sur laquelle l’histoire se pose. J’aborde également le monde de la politique et mon analyse est sans concession. J’avoue être très sévère avec cet univers là car il doit être irréprochable. Il ne l’est pas.

L’évolution importante réside dans la construction du roman. J’ai entendu les regrets de certains, les remarques d’autres et j’ai voulu répondre à ces constatations avec ce deuxième opus. Je défendrai malgré tout toujours « Ferme les yeux et oublie-moi » car l’histoire que j’ai bâtie dans mes rêves reste incroyable à bien des égards, mais je crois qu’elle est arrivée bien trop tôt dans ma vie. Elle ne ressemble en rien à un premier roman dans lequel on s’attend peut-être à quelque chose de moins généreux et de plus conventionnel.

Ce deuxième roman semble davantage correspondre à l’attente des critiques. Les chapitres sont plus courts. Dans chacun d’entre eux, il se passe un évènements plus ou moins importants mais indispensables. Le rythme est un peu plus soutenu et l’ensemble forme un petit pavé d’environ 400 pages, j’ai envie de dire seulement ! la narration est enfin plus linéaire. En effet, dans le premier roman, l’histoire était racontée à deux voix. la mise en place était donc beaucoup plus compliquée. Ici, elle reste plus classique.

Que puis-je attendre de ce deuxième roman? Une revanche ? un peu. Le problème avec les romans, c’est qu’il ne faut pas se louper. Il ne s’agit pas d’une photo que nous avons le malheur de rater et qu’il suffit presque de refaire en y introduisant un ingrédient supplémentaire, la patience. Non, lorsqu’on ne fait pas les choses correctement, on voit deux ou trois ans de boulots subitement partir à la poubelle. J’exagère mais c’est un peu cela et c’est terrible pour le moral, pour son amour propre et parce qu’on sait comment fonctionne le monde. Il est sans concession.

J’attends de ce roman qu’il soit parfait, aussi parfait que serait n’importe quel bouquin prêt à être édité. J’aimerais évidemment qu’il soit proposé à compte d’éditeur, mais l’important est que je sois, moi, irréprochable dans ma démarche. Personne alors pourra me dire : « tu aurais dû faire ci ou ça ». Ces aides là arrivent trop tard, elles sont arrivée trop tard dans le cas de « Ferme les yeux et oublie-moi ». Après les consultations indispensables du départ, il m’aurait fallu un ou une coach. Maintenant tout n’est pas perdu. J’ai beaucoup appris et 2018 sera une année bien différente dans laquelle je vais tacher de me construire un réseau sérieux.

J’avais programmé de sortir ce nouveau roman en 2019. Je vais tout faire pour le proposer à l’édition et à l’impression dans le courant de l’année 2018 et si possible avant les vacances d’été. « Ferme les yeux et oublie-moi » sera, lui, réédité en avril. Il connaitra tel le sphinx, une renaissance  salvatrice et bien mérité. Mon troisième bébé sera mis en route à peu prêt au même moment. Soutenez-moi et partagez si vous croyez en moi.

Michel

Écrit à Carnoules – dimanche 3 décembre 2017

 


 

M’écrire : contact@imago-michel.com

Me téléphoner : 06.06.42.13.48 (laissez un message SVP)

voir mes images : www.imago-michel.com

Écriture et photo, ou l’inverse

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

 

J’ai placé l’écriture avant la photographie car de mémoire, j’ai écrit bien avant de réaliser mes premiers clichés « sérieux ». Vers l’age de 11, 12 ans . Ceci dit, je pense que le propos est le même, aujourd’hui puisque je ne suis pas autant plus avancé avec l’un qu’avec l’autre. J’ai toujours eu le projet de réaliser des livres de photographies un peu atypiques, c’est à dire qui ne répondraient pas tout à fait à la norme en vigueur. Rien de bien original en sommes, si ce n’est qu’ils représenteraient alors l’aboutissement d’un travail personnel complet. Wouah !

Je ne veux en aucun cas démonter le travail des uns et des autres avec cette réflexion. Au contraire, si je pouvais éditer les dix projets que j’ai dans ma tête et sur mes différents supports de stockage, je le ferais vraiment avec plaisir, mais deux paramètres viennent inévitablement freiner mes ardeurs, l’argent (quoiqu’on dise, un artiste friqué ou aidé s’en sort toujours mieux à talent équivalent) et la quantité. Si je gagne à être célèbre au cours du siècle à venir, force est de constater que je ne le suis pas encore. Que ferai-je donc de tous ses exemplaires orphelins ? Rien ou un grand feu de joie, le jour ou l’hiver se réveillera. Quel gâchis !

Cette envie s’est réveillée de sa longue léthargie en visitant la galerie Vu (agence Vu), au cours de ma promenade parisienne. Deux expositions étaient présentées. J’étais certains de trouver ce que je recherchais, c’est à dire des travaux photographiques poussés (trop ?) sur des réflexions d’ordre métaphysique ou sociale (antisociale ?). Bref, certains s’offusqueront et dénonceront des images ratées, d’autres  verront un signe,  le dépassement de l’artiste vers la difficile conquête de la maturité. Moi, j’ai regretté amèrement de voir les images trop mal encadrées, pas assez mise en valeur, trop petite ou trop grande. Je suis resté poussivement ancré au sol. Je n’ai pas décollé.

Je m’égare. Ce n’est pas le sujet. J’ai donc découvert les séries. Oui je ne vous ai pas tout dit. Il s’agissait de séries photographiques. Je n’adhère pas au concept tel que nombre de « spécialistes » (spécialistes ????) essayent de nous l’imposer. en revanche je respecte le fait que cela puisse exister au milieu de la multitude. Je reste de la vieille école, celle de Doisneau, celle qui pense qu’une photographie se suffit à elle même et que nous devons être capable à partir d’une simple prise de vue d’écrire un livre entier. Rien ne nous empêche alors de créer notre série mais ne perdons pas le fil, il s’agit de photographie. Flute, de nouveau, je m’égare.

exemple

Je vous disais donc que j’ai trouvé les expositions intéressantes et intrigantes, mais le contenant demeurait à la traine, hélas ! C’est alors que je suis tombé sur les livrets des deux expositions et …. Oh ! Miracle ! J’ai trouvé les objets magnifiques, sobres, parfaits, carrés, centrés, épurés, peu de textes et juste ce qu’il fallait de mots. La couverture blanche écrue ne portait aucune photo, seulement le titre de la série et l’auteur. Je n’avais qu’une envie, ouvrir le bouquin. J’ai ouvert. Un texte d’intension (il faut comprendre que les auteurs professionnels en résidences répondent à des commandes sur des thématique parfois précises) expliquait le propos, la mise en place et l’apport du regard. C’était bien écrit, succins et précis. J’ai poursuivi. Chaque image  imprimée seulement page impaire sur un papier vélin et séparée par un feuillet  transparent devenait une œuvre d’art. Quelques mots des auteurs venaient couper la rêverie à des moments opportuns. J’ai refermé le livret avec cette conviction profonde « la photo et toi, c’est peut-être une histoire qui se termine, mais avant de tirer ta révérence, fais-toi plaisir. »

J’ai réalisé la photo qui illustre l’article en sortant de la galerie, dans la courette intérieure de l’immeuble. Le nuage répondait parfaitement au ciel bleu et filait à vive allure. Les lignes du bâtiment, dans le format carré, partaient des angles avec bonheur. J’ai voulu répondre à cette découverte par une autre re-découverte, un plaisir solitaire. J’écrirai donc mes propres intentions, n’en déplaise aux puristes de la série photographique. Les cahiers d’art (une dizaine) sortiront au fur et à mesure de mes envies à partir de 2018. Ils seront au format 30×30 cm. Ils porteront chacun quelque pages de texte intégrées dans le carré 15×15 cm standardisé de l’image. Les propos poétiques seront écrits en prose pour les besoins de la mise en page puisqu’il faudra que les phrases s’intègrent elles aussi parfaitement et naturellement dans un carré 15×15 cm. Les cahiers contiendront environ trente pages, pas plus, un peu moins. vingts photographies, un peu plus, un peu moins. Je ne sais pas encore. Pour la couverture, j’ai mon idée. La matière sera de circonstance. Le papier sera probablement un papier fine-art acheté en feuille. Le livre devrait couter à terme entre 50 et 60 euros, mais depuis quand un artiste se préoccupe de ses affaires bassement matériels ? Les dix créations deviendront des livres de collection, réalisés à la demande, seulement cela. Pas d’ISBN.

Michel

Écrit à Carnoules, mercredi 22 novembre 2017


M’écrire : contact@imago-michel.com

Me téléphoner : 06.06.42.13.48 (laissez un message SVP)

voir mes images : www.imago-michel.com

« 42 »

Je redonne vie à ce blog après quelques mois d’arrêt. Je compte dorénavant poursuivre régulièrement le chemin que je me suis assigné, car personnellement, j’y ai trouvé beaucoup de plaisir. Seul l’extérieur à part de rares exceptions, de trop rares exceptions ne m’a pas offert ce que j’étais venu chercher. J’ai fait également de mauvais choix imputable à un excès de confiance vis à vis de certaines personnes que je croyais fiable. Je ne souhaite pas comprendre et d’ailleurs je m’en fiche. Je me dis simplement que je possède finalement beaucoup de volonté pour continuer.

Continuer la lecture de « 42 »

J’entr’ouvre la porte

Été un peu triste en ce qui concerne mon premier roman (je suis en train de le lire, j’aime beaucoup), plus intéressant avec mon port-folio et mes images en noir et blanc. Même à Lisbonne, on veut garder mes photographies d’art, histoire de tout vendre. Ils ont ma bénédiction. Le livre, lui, comme on dit dans le sud, « fait fanny ».

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Continuer la lecture de J’entr’ouvre la porte

Mon 2ème roman, pratique de fonctionnement

Je ne sais plus si je me suis attardé déjà sur le mode de fonctionnement que j’ai choisi pour rédiger cette nouvelle histoire. Je ne cache pas que j’ai rencontré d’énormes difficultés pendant la correction de « Ferme les yeux et oublie-moi ».

Le français représente une langue extrêmement dure à appréhender pour une multitude de raisons. La première est liée à nos habitudes du langage parlé. Le décalage des formes écrites et orales semble impressionnant, tellement qu’une relecture à des tiers, si elle est utile parfois, nous met également dans la panade.

Continuer la lecture de Mon 2ème roman, pratique de fonctionnement

Zone de Vente

Mon premier roman : « Ferme les yeux et oublie-moi », un Thriller noir encre de chine, est disponible uniquement à la vente sur internet. Il n’est pas possible de le dénicher dans une librairie classique, celles bien réelle dans lesquelles, je le sais bien, les gens aiment feuilleter un livre avant de l’acquérir.

Couv ML.indd

Pourquoi vous ne le trouvez pas à la FNAC ou ailleurs ? Je n’ai pas eu la chance d’être édité avec ce premier livre encore que je reste optimiste. Il découle de ce refus pour ne pas dire échec qu’il m’est impossible de diffuser normalement le roman, malgré le fait qu’il n’est pas non plus à jeter aux orties, bien au contraire.

Continuer la lecture de Zone de Vente

Petit à petit …

x

… 100 pages. Le scenario évolue. Je ne suis pas surpris.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

MON PROGRAMME D’AFFILIATION

L’écriture de mon deuxième roman n’en est pas à la moitié et pourtant déjà, à travers l’histoire qui avance et évolue, je vois de nouvelles scènes, de nouveaux lieux et surtout des attitudes différentes dans les personnages que j’ai créé. Leurs silhouettes demeuraient floues dans les premières pages puis elles se sont épaissies au fur et à mesure que l’action se déroulait.

Continuer la lecture de Petit à petit …

Affiliation, partenariat ?

J’ai lu sur un blog dédié à l’univers du roman que le plus difficile lorsqu’on se lance dans l’écriture n’est pas tant d’écrire (encore que, ce n’est pas si simple non plus), mais plutôt de réussir à se faire éditer, et si ce n’est pas le cas, de pouvoir vendre son bouquin en sou-entendant bien sur qu’il est potentiellement banquable.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Continuer la lecture de Affiliation, partenariat ?

Dans la continuité

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

J’ai reçu, il y a quelques jours déjà, un très beau commentaire concernant mon roman. Je voulais profiter de ce petit moment de joie pour revenir et m’attarder sur ce premier roman une nouvelle fois et notamment par rapport à une autre remarque que m’avait fait un lecteur, la même journée mais je n’ai pas trouvé le temps. Voici tout d’abord le commentaire écrit, retranscrit tel quel :

Continuer la lecture de Dans la continuité

Faire comme …

Commandez mon livre avec la solution de la commande groupée
réalisée par le romancier. contactez le par email :
contact@imago-michel.com

Celle-ci, à partir de 4 exemplaires vous permet d'économiser
 les frais de port et la taxe américaine sur la valeur ajoutée.

ATTENTION Jusqu’à demain dimanche, vous bénéficiez du tarif
en vigueur sur le site lulu.com :
http://www.lulu.com/shop/view-cart.ep

Le livre, avec la solution de la commande groupée 
pour les VAROIS est à 23,94 € TTC au lieu de 30,05 € TTC
Le livre pour les lecteurs des autres départements est
à 28,84 € TTC,frais de port compris.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Continuer la lecture de Faire comme …

Un nouveau projet

Depuis la fin de l’année dernière, je me suis lancé un nouveau défi. Il s’agissait pour moi à l’origine de ne pas demeurer trop longtemps dans la déception avec ce premier roman. Je suis toujours persuadé qu’il mérite mieux que sa petite vie bien modeste, mais je ne suis pas très objectif probablement pour défendre correctement ce premier roman. Il vaut simplement la peine que l’on s’y penche.

Capture1

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

J’ai donc commencé une nouvelle histoire. Elle n’a pas le vécu de la précédente puisque celle-ci, avant de voir le jour sous la forme d’un roman et d’un titre « Ferme les yeux et oublie-moi », avait déjà été tournée, modifiée et modelée dans ma tête pendant plus de quatre ans. Avec l’écriture de ce nouveau livre, J’ai été amené à accélérer le processus de réalisation avec une volonté, créer un roman dont l’histoire se passe en France.

J’ai enregistré pour le moment 75 pages A4 sur mon ordinateur. Je me suis contenté d’écrire en essayant de tenir le flux de l’histoire dans les bornes que je me suis imposé mais inutile de vous dire que cette histoire évolue afin de coller à un certain réalisme. Par conséquent, je ne connais pas même la fin. Je l’appréhende mais ne la cerne pas d’une façon nette. J’imagine différentes options.

Ci dessous, je vous propose déjà quelques lignes simplement par pur plaisir. Il est possible que ces lignes soient modifiées ou pas. Elles ont été relues et corrigées plusieurs fois mais demeurent dans ma tête encore à l’état d’ébauche tant que l’histoire n’est pas close. Je vous expliquerai un peu plus tard comment désormais je travaille sur la réalisation de chaque page mais pour le moment place à l’improvisation.

La finalisation du roman est déjà programmée avec une sortie prévue dans deux ans. je souhaite dans tous les cas, corriger les erreurs d’approches que j’ai pu éventuellement faire dans le premier opus afin de proposer un produit recevable au yeux des maisons d’éditions. Pour me rassurer, je me dis qu’avant d’être édité, R.J. Ellory a attendu huit ans, huit années pendant lesquelles il a construit l’un de ses meilleurs romans, le premier : « seul le silence ». La suite, les fans la connaissent.

LE COURT EXTRAIT

Michel

A Carnoules, jeudi 4 mai 2017

Commandes groupées ?

MESSAGE.jpg

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Je retourne à la fin du chapitre précédent.

A partir de demain, je vais commencer une petite série d’articles. Ils reviendront sur mes aventures précédentes et seront un tremplin parfait pour vous parler de mon deuxième opus qui poursuit son petit bonhomme de chemin (environ 140 pages écrites pour le moment). Pour le moment, ce n’est pas le sujet.

Continuer la lecture de Commandes groupées ?

Premier Roman : 8 avril 2017 !

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

J’ai publié en toute indépendance (et discrétion) mon premier roman « Ferme les yeux et oublie-moi » sur le site « lulu.com ». Je n’ai pas voulu entreprendre cette aventure par le biais d’une solution de Crowfunding qui a mon avis n’est pas adaptée, dans l’immédiateté du moment, à ce type de démarche. En effet, Les thrillers noirs psychologiques ne sont pas forcement des romans qui peuvent être appréciés de tous. Je ne souhaitais pas me retrouver à vanter un produit certes merveilleux et unique à mon sens à des personnes qui n’aiment pas ce type d’histoire parfois violentes, parfois dérangeantes.

Néanmoins, je suis persuadé que mon livre peut faire l’objet d’un beau cadeau au même titre que n’importe quel roman de même nature d’auteurs plus connus. N’hésitez donc pas à partager cette information. N’hésitez pas à en parler autour de vous si vous avez aimé et surtout à laisser un avis sur le site d’achat « lulu.com », directement sur la page d’achat du roman. Ces avis et ces partages, surtout les partages, ne coutent pas grand chose, seulement un peu de temps et sont autant de petites pierres posées sur mon mur de la création. Vous ne regretterez pas ce geste.

Le livre « Ferme les yeux et oublie-moi » bénéficie toujours d’une remise « nouveauté » offerte par le romancier (moi) de 5%. Cette offre se termine le 19 avril donc profitez-en. Il vous est aussi possible de bénéficier d’une offre supplémentaire de la part de « lulu.com » avec le code EVG15 (à inscrire dans le panier juste avant finalisation de la commande). Vous pouvez directement appliquer cette remise en cliquant sur le bouton qui se trouve en tête de l’article.  Ce bouton sera dorénavant associé à toutes mes démarches d’auteur.

Enfin, pour terminer sur une note positive, je me suis plongé dans la création de mon deuxième roman. Il s’agira toujours d’une histoire sombre, vous le savez déjà car je vous en ai vaguement parlé, précédemment. Cette histoire se déroule entre Marseille et Paris et possède comme axe de recherche : le pouvoir et la possession . Pourquoi certains hommes sont plus avide de pouvoir que d’autres et en quoi cette quête incessante peut rendre fou ces hommes pourtant puissants. Le roman fera sensiblement le même nombre de pages. Presque un tiers du livre est déjà couché sur le papier blanc virtuel de mon  moniteur. Je vais vous tenir au courant et en haleine tout au long du processus de création à partir du mois de mai.

Je vous dis donc à bientôt

Michel

Fait à Carnoules, le dimanche 16 avril 2017


Pour contacter le romancier : contact@imago-michel.com

Pourquoi mon premier roman a du retard ?

EN VENTE SUR « LULU.COM »

A PARTIR DU JEUDI 13 AVRIL

CLIQUEZ POUR ARRIVER SUR LA PAGE

« Ferme les yeux et oublie-moi » sera disponible à la vente à partir du jeudi 13 avril sur la plateforme de création littéraire indépendante « lulu.com ». Je souhaitais, dans un premier temps le proposer sur cette même plateforme, le premier avril mais j’ai été contraint de modifier la date de sortie du livre pour plusieurs raisons.

Continuer la lecture de Pourquoi mon premier roman a du retard ?

Le livre bientôt disponible

J’ai mis en ligne mon livre sur le site lulu.com dans la nuit de vendredi à samedi (du 31 mars au 1er avril), mais il n’est pas encore disponible pour une raison simple, il faut d’abord que je contrôle physiquement la qualité de l’édition. Je devrais réaliser cette vérification au cours de la semaine.  Je verrai alors en fonction de cette analyse quel avenir j’offrirai à mon bouquin sur ce site.

Capture5

Lulu.com est un site américain de création, d’impression, d’achat et de vente de livres. Il se veut le libraire des écrivains indépendants, ceux  qui n’ont pas pu ouvrir les portes des maisons d’éditions classiques ou qui n’ont simplement pas envie d’entrer dans un moule. Ils sont à mon avis, assez rares. Le site est intéressant car il permet à l’auteur de pouvoir presque s’aligner sur les tarifs en vigueur appliqués dans toutes les bonnes librairies et de proposer une distribution plus larges via Amazon et d’autres plate-formes.

Continuer la lecture de Le livre bientôt disponible

Décompte et des comptes

– 1 –

J’ai réalisé les derniers contrôles. Rien à signaler. C’est bon pour moi.

Le livre va donc être déposé sur « lulu.com » cette nuit et bénéficiera des services de cette entreprise. Il s’agit pour moi du risque financier le moins important ou le plus avantageux puisqu’il ne me contraint qu’à l’achat d’un exemplaire au prix boutique. Je vous dirai tout demain. J’essaierai de faire un évènement FB autour de cela. Merci de votre patience et de votre soutien à venir.

Continuer la lecture de Décompte et des comptes

Pourquoi tant ?

Je me trouve à sept jours de l’échéance que je m’étais fixée puisque mon premier roman ne sera pas édité par la voie dite royale. Curieusement, je ne suis pas trop déçu. Je crois que je m’y attendais. J’ai produit bien trop d’erreurs essentiellement à la fin de la rédaction de la première version du projet. La sixième version devient donc la bonne aujourd’hui. Une autre raison me donne envie même de poursuivre dans ce chemin chaotique pour les romans futurs, j’aime bien me débrouiller tout seul. Je construis tranquillement mon petit domaine privé un peu comme je l’ai réalisé avec mes photographies.

Continuer la lecture de Pourquoi tant ?

News – le 8 mars 2017

Je crois que je ne pourrais pas éditer mon livre exactement le premier avril. On m’avait prévenu ! Je suis déçu. Pour être franc, j’attends le retour de deux maisons d’éditions dont une qui m’a demandé d’envoyer le manuscrit avec cette belle réflexion « On ne sait jamais ! ». J’ai aimé donc j’ai obtempéré.

Je suis un peu dans l’obscurité au bout de la digue. Il me manque juste à rajouter quelques dalles de bétons pour atteindre la lumière mais je ne suis pas un très bon maçon. Imaginez un peu le problème.

_MOB5637

Il sortira donc peut-être le 10 avril si je m’en occupe moi même. Je suis ici confronté à une donnée que je n’arrive pas à maitriser. Imaginez que demain, une autre maison d’édition me demande ce manuscrit . Je me retrouverai à attendre davantage encore l’éventualité d’une édition à compte d’éditeur : le Graal, mais jusqu’à quand ?

L’impression demeure d’une absence de maitrise totale. Je suis devant un objet que je n’arrive pas à atteindre et vous devant l’arlésienne. A force, je vais commencer à devenir un peu nerveux et vous à rire un peu. La solution est simple, je l’ai devant moi : elle consiste à me donner une date buttoir. Va pour le 15 avril. !

J’apprends encore.

Michel

Mercredi 8 mars 2017 – Carnoules

 

Pourquoi un premier avril ?

Je ne sais pas si c’est votre cas, mais j’aime bien les repères, les dates fortes un peu symboliques sans trop l’être. Lorsque j’ai pris la décision de poser sur l’écran, mon histoire trop encombrante dans ma tête, l’écriture de « Ferme les yeux et oublie-moi » ne vint pas vraiment comme l’eau à la sortie d’une grosse fuite. Les résultats ne se trouvaient pas à la hauteur des espérances voulues. À la lecture, cela se sentait et devenait pesant. Si j’ai donc commencé au cours du mois de février 2015, ce n’est que bien plus tard que j’ai réussi à coucher des mots qui me correspondaient. Ils finirent, à force de les tourner dans tous les sens, par construire un style que j’ai alors voulu accaparer.

Continuer la lecture de Pourquoi un premier avril ?

POURQUOI ALTER-LEO ?

Un nom de site se doit d’être intéressant, attirant et si possible significatif du contenu qu’il renferme. Nous versons ensuite dans l’affectif, la précipitation et la maladresse. Je crois que ce choix réalisé dans la légèreté du moment, il y a plus de deux mois, ne semble pas appartenir à la première des catégories. Si vous vous amusez à taper « Alter-Léo » sur internet, le moteur de recherche pointera sur un nombre incalculable de pages. Sortir de la mêlée risque de devenir bien difficile. Néanmoins, puisque le titre est posé, autant l’assumer. Il changera surement avec l’acquisition d’un nom de domaine.

Continuer la lecture de POURQUOI ALTER-LEO ?

De la photographie à l’écriture

J’ai toujours aimé écrire, mais cela m’a, de cesse, semblé un art lointain et inaccessible tant il demeure complexe sur de multiples points. Je me suis donc mis naturellement à la photographie. Je ne veux pas insinuer en rédigeant la précédente phrase que tout parait plus simple derrière un appareil. Oh ! non, je ne me le permettrai pas. Je souhaite juste évoquer le fait que l’acte de création semble, avec ce support, plus immédiat. La satisfaction vient relativement vite lorsqu’on se pose les bonnes questions. L’image se suffit à elle-même et peut être l’occasion d’une belle histoire. Il s’agit donc de raccourcis incroyables pour celui qui sait s’évader. Je pense que je suis un peu comme ça : un doux rêveur.

Continuer la lecture de De la photographie à l’écriture

7 janvier 2017

 

Il s’agit de la date de création du site « Alter-Leo ». Ce site sera alimenté d’informations et d’extraits régulièrement. Il vous permettra de suivre l’actualité de l’auteur : ses bonheurs et ses déboires dans le monde de l’écriture.

Merci infiniment pour l’Intérêt que vous pourrez porter à cette nouvelle aventure et à ma production littéraire. Si vous souhaitez me contacter pour m’éditer, pour apporter une critique ou pour me poser une question, n’hésitez surtout pas :

Michel LECOCQ

contact@imago-michel.com

06 06 42 13 48

Des extraits qui font un livre

La question de l’extrait a souvent été abordée par mes amis et moi-même lors de la sortie du livre « Ferme les yeux et oublie-moi ». J’étais, au tout début, profondément persuadé qu’il fallait donner plus pour avoir plus. J’étais donc prêt à proposer régulièrement un petit morceau du livre. Je pensais trouver ainsi des lecteurs. Le fait est que le système ne marche pas tout à fait comme cela.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Continuer la lecture de Des extraits qui font un livre