Les actualités

« 42 »

Je redonne vie à ce blog après quelques mois d’arrêt. Je compte dorénavant poursuivre régulièrement le chemin que je me suis assigné, car personnellement, j’y ai trouvé beaucoup de plaisir. Seul l’extérieur à part de rares exceptions, de trop rares exceptions ne m’a pas offert ce que j’étais venu chercher. J’ai fait également de mauvais choix imputable à un excès de confiance vis à vis de certaines personnes que je croyais fiable. Je ne souhaite pas comprendre et d’ailleurs je m’en fiche. Je me dis simplement que je possède finalement beaucoup de volonté pour continuer.

Capture

Première bonne nouvelle, mon roman « Ferme les yeux et oublie-moi » sera bien réédité en 2018 dans une nouvelle maison d’édition. Pour l’occasion, mis à part la couverture, il va passer sous le regard et la lecture attentive d’une correctrice professionnelle. L’histoire ne va en aucun cas changer. Les mots mêmes resteront là où ils sont. Seules la mise en page et les règles typographiques seront ordonnées dans les règles de l’art afin que l’objet ne souffre aucune critique dans ces domaines clés. Je suis heureux que cette œuvre trouve une nouvelle vie car je suis intimement persuadé qu’elle le mérite.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Seconde bonne nouvelle, mon deuxième roman « X » (Le titre demeure encore secret, vous voyez, ma façon de communiquer diffère un peu) est pratiquement terminé. Déjà, vous allez vous exclamer ! Je ne sais pas si cette rédaction fut rapide ou pas. Elle a néanmoins été nécessaire à des moments précis. À d’autres, elle ne s’imposait pas. Le fait est qu’aujourd’hui, j’ai achevé le 42e chapitre. Si j’analyse bien le cheminement de cette deuxième histoire, je m’aperçois que cela fait plus d’un an que j’ai commencé à l’écrire. Rien d’exceptionnel, donc.

Je vais essayer de proposer le deuxième roman au cours du printemps 2018. J’aimerais bien qu’il soit définitivement terminé en avril, un an après l’impression de mon premier opus, mais je ne vais pas me mettre de trop grande pression. J’en possède assez dans ma besace. Vous ne découvrirez quoi qu’il en soit des extraits de cette nouvelle histoire qu’une fois sa rédaction parfaitement maitrisée et approuvée par ma correctrice (si nous poursuivons ensemble). D’ici là, il me reste encore à fermer quelques tiroirs et à en ouvrir d’autres.

A très bientôt

Michel

Écrit à Carnoules, le samedi 4 novembre 2017.


 

M’écrire : contact@imago-michel.com

Me téléphoner : 06.06.42.13.48 (laissez un message SVP)

voir mes images : www.imago-michel.com

Publicités

J’entr’ouvre la porte

Été un peu triste en ce qui concerne mon premier roman (je suis en train de le lire, j’aime beaucoup), plus intéressant avec mon port-folio et mes images en noir et blanc. Même à Lisbonne, on veut garder mes photographies d’art, histoire de tout vendre. Ils ont ma bénédiction. Le livre, lui, comme on dit dans le sud, « fait fanny ».

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Juste un retour, mais, sans vulgarité aucune, il m’a gonflé car ce n’est pas ce que je veux entendre, pas de cette façon, en tout cas.. J’en ai un peu assez des « scientifiques ». Ils sont toujours là lorsqu’on ne les attend pas, savent tout (c’est vrai !), mais ne font rien. J’attends qu’ils me montrent. je leur propose. C’est à ce moment là qu’ils partent. J’essaye de les retenir, mais rien à faire. Allez savoir pourquoi ? Bref, Ils oublient parfois la poésie. C’est un regret.

En ce qui concerne leur fuite, j’ai ma petite idée. Je la garde encore pendant quelques temps. Peu de retour donc sur mon livre, je veux dire sur l’histoire, c’est tout de même le plus important. Je suis toujours en pour-parlé avec une maison d’édition et j’entrevois une solution à mon problème : quitter « Lulu » (sur les conseils d’une autre maison d’édition). En résumé, faire français.  Je continue donc et je me construis des œillères plus grandes encore pour ne pas tomber dans la déprime. Je suppose que c’est le lot de beaucoup d’écrivains.

_MOB0011

Rassurez-vous ! Je suis pleinement content de mon deuxième opus. J’ai mis l’écriture en stand-by pour davantage me consacrer à cette première partie déjà écrite, la moitié du livre tout de même. Je relis, reprends, révise, note pour ne pas oublier parce que oui j’oublie, happé par l’histoire (les scientifiques sont à l’orée du bois !). Je remodèle en fonction des détails. Je redessine les personnages en fonction des apparitions. Je complique sciemment en essayant de maitriser. Mais je ne perd pas mon objectif, faire plus simple et plus court dans les chapitres, surtout réfléchir à comment tout cela va s’imbriquer. L’été est un peu triste mais sympathique de complexité sur le front de l’écriture.

Tiens ! Je vais tenter une expérience puisque je suis fatigué après 90 km en vélo. je ne vais pas relire cet article ni le passer à la moulinette d’Antidote. Soyons fou, soyons frais.

Michel tient le guidon.

Carnoules, jeudi 13 juillet 2017

Mon 2ème roman, pratique de fonctionnement

Je ne sais plus si je me suis attardé déjà sur le mode de fonctionnement que j’ai choisi pour rédiger cette nouvelle histoire. Je ne cache pas que j’ai rencontré d’énormes difficultés pendant la correction de « Ferme les yeux et oublie-moi ».

Le français représente une langue extrêmement dure à appréhender pour une multitude de raisons. La première est liée à nos habitudes du langage parlé. Le décalage des formes écrites et orales semble impressionnant, tellement qu’une relecture à des tiers, si elle est utile parfois, nous met également dans la panade.

Se rajoute à cette première barrière, une seconde plus haute encore, l’orthographe. Je suis de ceux qui pensent que lire ne fait pas forcément évoluer l’orthographe dans le bon sens. Si pour certains, la solution est bonne, elle ne s’applique pas à tout le monde, car le mode de lecture semble différent d’un individu à un autre. Quand je lis, je photographie non pas des mots, mais des paysages. Par conséquent, je ne retiens nullement la forme du mot, mais plutôt l’idée qui se dégage de la phrase. Mon imagination me joue donc des tours. Ainsi, penser que parce qu’on écrit, on est forcément excellent en orthographe est une absurdité. C’est une difficulté qui nous contraint à lire et relire sans cesse les mêmes phrases en se posant les éternelles questions identiques. Je vous prie de croire que le temps devient long, mais on y arrive. Il faut adopter une méthode.

Capture.JPG

J’ai murement réfléchi sur l’approche que je devais choisir face aux nouvelles idées qui se présentaient devant moi. J’ai pris le parti de réaliser les corrections au fur et à mesure et non plus en toute fin d’écriture. Le travail est alors beaucoup plus agréable et moins rébarbatif, surtout moins titanesque. J’effectue donc trois niveaux de correction, chapitre après chapitre. Chaque partie modifiée après la deuxième étape est enregistrée et classée en sachant qu’il devra subir la troisième étape.

La PREMIÈRE ÉTAPE est une première synthèse qui intervient juste après la dernière ligne du chapitre. Elle a pour but d’éliminer rapidement les fautes évidentes et d’entreprendre quelques transformations de forme. Elle peut être plus ou moins longue, car parfois, je dois être franc avec vous, j’écris n’importe quoi !

La DEUXIÈME ÉTAPE est surement la plus ardue. J’ai choisi pendant celle-ci de travailler avec le logiciel « Antidote ». Il est extrêmement utile pour de très nombreuses corrections aussi bien orthographiques que typographiques et stylistiques, mais il ne corrige pas la totalité du texte et le processus n’est pas automatique.

La TROISIÈME ÉTAPE est donc indispensable pour détecter les « oublis » du logiciel et pour clore définitivement le texte. Elle est nécessaire également pour contrôler si l’écriture reste fluide et agréable. Une fois celle-ci terminée. Le chapitre peut donc ensuite être classé dans l’attente de l’ultime étape : celle de la relecture générale en toute fin de rédaction.

J’espère que cet article vous aidera à comprendre mon mode de fonctionnement et dans quelle mesure il est parfois long d’écrire un texte pourtant simple à priori.

Michel LECOCQ

Carnoules, dimanche 2 juillet 2017

Zone de Vente

Mon premier roman : « Ferme les yeux et oublie-moi », un Thriller noir encre de chine, est disponible uniquement à la vente sur internet. Il n’est pas possible de le dénicher dans une librairie classique, celles bien réelle dans lesquelles, je le sais bien, les gens aiment feuilleter un livre avant de l’acquérir.

Couv ML.indd

Pourquoi vous ne le trouvez pas à la FNAC ou ailleurs ? Je n’ai pas eu la chance d’être édité avec ce premier livre encore que je reste optimiste. Il découle de ce refus pour ne pas dire échec qu’il m’est impossible de diffuser normalement le roman, malgré le fait qu’il n’est pas non plus à jeter aux orties, bien au contraire. Je ne peux pas non plus l’auto-éditer. Cela voudrait dire qu’il me faudrait en commander une certaine quantité que je mettrais à la disposition d’une librairie. Je ne suis pas naïf. La librairie ne va pas acquérir un stock et me signer un chèque rubis sur ongle . Au contraire, Elle va me demander dans laisser quelques exemplaires en dépôt qu’elle va vite mettre dans son arrière boutique sans rien tenter de toute façon pour les vendre puisque elle n’a pris aucun risque. Bilan de l’opération, je vais perdre mon temps et probablement mon argent. En revanche Je ne dis pas que je ne vais pas le faire, mais cela restera localisé au Var.

Vous avez donc trois façon pour acquérir mon roman. je vous le recommande, il est digne d’un vrai bouquin, celui que justement vous pouvez avoir plaisir à acheter dans une librairie. Le choix, par la suite, demeure une affaire de gout. Ici, je n’interviens plus :

Il vous faut savoir que pour trouver mon livre sur internet, le mieux est d’entreprendre une recherche par le titre du livre : « FERME LES YEUX ET OUBLIE-MOI » et ensuite éventuellement par le nom du romancier « MICHEL LECOCQ ». Dans le premier cas, vous pouvez trouver quelques liens très utiles :

Un premier lien vous conduit sur la page de vente de LULU.COM. Il vous est donc possible de l’acquérir de cette façon directement. Il sera hélas au prix fort car celui-ci sera grossi des taxes locales américaines et des frais de port.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

PREMIÈRE FAÇON : LULU.COM

Il vous est possible de contourner ce problème en faisant une commande directe auprès de l’auteur (moi) en sachant que je n’enclencherai la commande que si j’ai trois commandes fermes. Le prix du livre ne sera  pas alors gonflé de la taxe que je prendrai à ma charge et je vous enverrai le livre pour 4,10 € ttc  de frais de port. (cout total du livre : 28,60 € ttc)

DEUXIÈME FAÇON : contact@imago-michel.com

Un second lien vous conduit sur la page de vente de AMAZON.COM. Les frais de port sont gratuit ou presque (1 centime). Le livre se trouve être un peu plus cher (ce n’est pas l’auteur qui décide) apparemment mais il est vendu sur une plate-forme française. Il n’existe pas de taxes cachées.

TROISIÈME FAÇON : AMAZON.FR

Vous pouvez également découvrir d’autres liens concernant le roman (pinterest, notamment). L’un est intéressant pour ceux justement qui souhaitent faire leur choix en possédant les « ingrédients » suffisants pour le réaliser : il s’agit du lien BOOKS.GOOGLE.FR. Grace à ce lien, vous avez accès  à des extraits importants du livre. Ils vous permettront probablement de réaliser le bon achat :

Pour faire votre choix : BOOKS.GOOGLE.FR

J’espère avec cet article, vous avoir aidés. Je souhaite infiniment pouvoir offrir le meilleur de moi-même dans le milieu si particulier de l’écriture avec une idée en tête, ne pas m’accrocher à un domaine précis.

Michel LECOCQ

Carnoules, dimanche 18 juin 2017

Petit à petit …

x

… 100 pages. Le scenario évolue. Je ne suis pas surpris.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

MON PROGRAMME D’AFFILIATION

L’écriture de mon deuxième roman n’en est pas à la moitié et pourtant déjà, à travers l’histoire qui avance et évolue, je vois de nouvelles scènes, de nouveaux lieux et surtout des attitudes différentes dans les personnages que j’ai créé. Leurs silhouettes demeuraient floues dans les premières pages puis elles se sont épaissies au fur et à mesure que l’action se déroulait. Comme un cuisinier, j’ajoute un peu de sentiments, par ci par là, parfois de la mauvaise foi et souvent quelques mensonges car l’homme en est friant. Surtout, je m’applique à mettre la folie nécessaire pour que le thriller soit suffisamment assaisonné. Elle est là. Elle est évidement terrible. Je me suis alors aperçu que certains acteurs n’avaient pas encore pris leurs aises. Ils restaient discrets, dans leur coin. Au départ, j’ai trouvé cela un peu dommage. Avec le recul, l’idée est bonne car elle introduit une part de mystère dans la narration. Celle-ci me convient bien parce que je peux imaginer le lecteur avancer la question suivante : « Oui, mais lui, que fait-il au milieu de tout ça? ». C’est le principe d’un bon thriller, tenter de tenir en haleine et laisser de coté quelques éléments indispensables à l’histoire pour d’éventuels rebondissements.

2012-001 (96)

Le nombre de pages n’est pas important malgré le fait qu’il est difficile de mettre en place une intrigue, de la faire vivre puis de conclure dans l’espace de 100 pages. C’est même impossible. Le roman sera de toute façon nettoyée des scories qui ne feront pas avancer l’histoire plus que cela. C’est une certitude et une nécessité. D’une façon générale, j’ai tendance à écrire, écrire, écrire. Le retour est donc obligatoire. Ce second roman fera donc à peu près 250 pages A4 soit environ 550 pages A5.  Une personne m’a d’ailleurs demandé si je me forçais chaque jour à rédiger quelques feuillets. Ce n’est pas une contrainte, sinon je n’en retirerai pas grande satisfaction. Je n’écris pas non plus chaque jour car je ne le peux pas. Je m’installe devant mon ordinateur lorsque j’ai du temps devant moi et parce que j’ai le désir de finir l’idée en cours. C’est une façon pour moi de me détendre et d’assagir mon imagination, un peu indisciplinée parfois. Le fait est qu’un roman de cette nature là s’installe souvent dans ma vie comme une bonne et solide sangsue. Je me retrouve au moment ou il prend ses aises … Moi aussi. J’aime bien.

2012-001 (97)

Je me situe à ce moment précis et unique ou l’histoire bascule. Je sais désormais que je vais devoir corriger quelques phrases et biffer des mots dans les 19 chapitres précédents. Une situation inédite pour moi puisque la rédaction du premier roman a été beaucoup plus linéaire. Les chemins sont donc plutôt sinueux dans cet opus. Chaque évènement va devoir être décortiqué pour coller à la nouvelle orientation de l’histoire et au final. L’exigence est simple, je dois trouver un savant équilibre entre un réalisme de bon ton et une virulence d’action tout en sachant bien que je suis davantage littéraire et toujours prêt à proposer des temps de pose, des descriptions et des analyses. Si je devais faire un comparatif un peu osé, je dirai que mes bouquins s’étalent calmes et oppressants comme une symphonie de Mahler.

Michel

Carnoules, mardi 13 juin 2017

Affiliation, partenariat ?

J’ai lu sur un blog dédié à l’univers du roman que le plus difficile lorsqu’on se lance dans l’écriture n’est pas tant d’écrire (encore que, ce n’est pas si simple non plus), mais plutôt de réussir à se faire éditer, et si ce n’est pas le cas, de pouvoir vendre son bouquin en sou-entendant bien sur qu’il est potentiellement banquable.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Entre les maisons d’éditions qui deviennent de plus en plus frileuses et les sociétés d’auteurs qui font grassement payer une distribution parfois aléatoire, la fenêtre de tir est un peu étroite. C’est pour cette raison que j’ai décidé de mettre en place un programme d’affiliation. Il consiste à proposer aux personnes intéressées une partie des revenus touchés par le romanciers à partir du moment où ces personnes réussissent à vendre un ou plusieurs exemplaires de mon premier roman.

_MOB9104

UN EMAIL : contact@imago-michel.com

UN OBJET : AFFILIATION LECOCQ

UNE AFFILIATION : 3,00 € TTC par LIVRE VENDU à un TIERS.

J’ai longuement réfléchi aux modalités de cette affiliation. Je voulais qu’elles soient directes, c’est à dire immédiates par échanges d’émail ou même par téléphone et qu’elles puissent aussi bien intéresser la personne qui propose mon livre que celle qui l’achète. par conséquent, j’ai fait un petit calcul rapide et celui-ci m’a conduit à proposer aux gens intéressés par cette démarche indépendante, la chose suivante :

  • Toutes les personnes qui souhaitent m’aider à distribuer mon livre doivent me contacter par email (contact@imago-michel.com) en mettant comme objet du message « AFFILIATION LECOCQ ».
  • Elles s’engagent ensuite ou pas (pas d’obligation) à envoyer, proposer, présenter mon ouvrage à leurs entourages, leurs amis, leurs familles ou toutes personnes susceptibles d’être intéressés sans limite dans le temps. L’affilié pense à associer à cette présentation, mon email : contact@imago-michel.com.
  • Le lecteur ou la lectrice touché par cette affiliation et qui souhaite me commander le livre me contacte par email : contact@imago-michel.com pour passer la commande. Il ou elle pense à mentionner dans son email, le nom de la personne qui lui a conseillé l’ouvrage sans quoi cet achat sort du cadre de l’affiliation.
  • Je lui envoie la facture du livre déduite de la remise promise dans le programme d’affiliation et expédie le livre une fois le paiement reçu (chèque à l’ordre de Michel LECOCQ ou paypal)

Chaque parti touche un intéressement qu’il soit affilié au programme ou bien acheteur du roman. Pour que vous sachiez tout du contenu de l’affiliation, il vous faut savoir combien je gagne sur un livre. Le livre est maintenant proposé au prix de 24,50 € HT sur lulu.com. Sur cette somme, le romancier (moi en l’occurrence) gagne 10,70 €. J’ai décidé de diviser cette somme par deux environ et de proposer à chacun des partis, une rémunération certes modeste mais qui au regard du sacrifice consenti est importante. Voici ma proposition :

  • Chaque fois qu’un livre est vendu grâce à l’action de l’affilié, celui-ci touche 3,00 € payable par chèque à la fin du mois courant (frais postaux à ma charge).
  • chaque livre vendu dans le cadre du programme d’affiliation est remisé de 2,00 €. Un livre à 24,50 € HT est donc proposé à 22,50 € HT uniquement dans ce cadre là.
  • Les livres sont envoyés par la poste dans une boite « prêt-à-poster suivie », au prix de 4,10 € ttc. Ils sont expédiés avec les conditions ci-dessous inscrites :
  • Afin de vous faire bénéficier de la « dispense de taxe » (à ma charge), je n’enverrai les romans qu’une fois les paiements reçus et à partir du moment où j’ai obtenu quatre commandes fermes.
  • Un défaut de paiement voit l’annulation de la prime d’affiliation normalement octroyée à l’affilié.
  • Pour l’acheteur, le livre revient donc au final à 26,60 € ttc  avec le programme d’affiliation (au lieu de 33,00 € ttc !!)
  • Un acheteur peut à son tour devenir un affilié, il suffit pour cela qu’il le précise lors de l’achat du roman.

N’hésitez pas. Les personnes qui me connaissent savent que ce roman est de très bonne qualité, qu’il vaut le coup, comme on dit et qu’il a hélas subit les maladresses de son auteur pour peut-être ne pas être édité (difficile à dire, ce sont les fautes qui m’ont posées le plus de problème.  J’en profite pour corriger celles qui se nichent dans cet article).

Faites passer le message, merci beaucoup pour votre aide !

Michel

Carnoules, jeudi 1er juin 2017

Dans la continuité

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

J’ai reçu, il y a quelques jours déjà, un très beau commentaire concernant mon roman. Je voulais profiter de ce petit moment de joie pour revenir et m’attarder sur ce premier roman une nouvelle fois et notamment par rapport à une autre remarque que m’avait fait un lecteur, la même journée mais je n’ai pas trouvé le temps. Voici tout d’abord le commentaire écrit, retranscrit tel quel :

   
Roman NOIR jusqu'au bout du bout! Jusqu'à l'épilogue
on frémit! Superbe roman que j'ai adoré, merci Michel !
Franck et Tom sont des personnages super attachants,
également Mouss, et même W. Todd à la fin devient
attachant! J'ai beaucoup aimé aussi tes descriptifs
(pensées intérieures et paysages) au milieu de cette
noirceur ! Tout ceci est bien ficelé et haletant !
Merci Michel pour ces heures de lecture! 

    Catherine

Quelques heures avant, je discutais du contenu du livre  avec une des trop rares personnes qui ont la chance de le posséder. Il me rapportait son étonnement (je ne crois pas que le terme soit bien choisi) ou plutôt sa frustration, peut-être, de trouver beaucoup de descriptifs dans les premiers chapitres. Il me faisait la remarque que cela n’est pas étonnant pour un photographe. C’est vrai et également pas tout à fait exact. Je m’explique.

Lorsque j’ai posé sur l’écran, les mots à la file, les uns après les autres pour essayer de produire une histoire qui puisse être plausible tout en étant remarquable. J’avais deux univers dans la tête : le cinéma et mes lectures passées de romans du même genre. L’un et l’autre de ces univers ont participé activement à la réalisation des lieux totalement imaginaires qui construisent le décors de fond de cet histoire.

De la même façon qu’on plante un décor de cinéma, j’ai ensuite essayé par mes mots de décrire l’environnement dans un seul but, que le lecteur puisse se retrouver au même endroit avec le héros, à ses cotés, et pourquoi pas prendre sa place ! Pour réussir cette « exigence », il a ensuite fallu que j’accroche mes décors à une certaine réalité. C’est seulement à ce moment là que la photographie m’a offert une aide indispensable.

Par conséquent, le roman « Ferme les yeux et oublie-moi » est un roman « classique » dans un certain sens. Il met en place un décor. Il s’attarde d’abord sur la ou les personnages, leur état d’esprit, leur histoire personnelle, leurs envies, leurs humeurs. Il poursuit enfin en posant le drame. Il finit en donnant à chacun des protagonistes, les rôles qui logiquement devraient être les leurs à cet instant précis. Par la suite, les 450 pages restantes ne sont là que pour surprendre. Enfin je l’espère !

A noter que mon deuxième roman ne sera pas articulé de la même façon puisque dès la première ligne, le lecteur sera immergé dans une espèce de stupeur dont je vous réserve le secret. Il sera également plus simple dans la construction et dans les descriptifs, ceux-ci plus pour correspondre à une demande sous-jacente que pour autre chose. En revanche, je pense qu’il possédera sensiblement le même nombre de page, 550 pages. Au moment ou je vous écrit, 170 environ (93 au format A4) ont déjà été rédigées.

N’oubliez pas de recommander mon livre si vous l’avez aimé. Promis, dans la semaine, je vous ferai une proposition de « Partenariat donnant-donnant » pour qu’à défaut de distributeurs, vous soyez mes meilleurs ambassadeurs

Merci de votre soutien

Michel

Carnoules, dimanche 28 mai 2017

Faire comme …

Commandez mon livre avec la solution de la commande groupée
réalisée par le romancier. contactez le par email :
contact@imago-michel.com

Celle-ci, à partir de 4 exemplaires vous permet d'économiser
 les frais de port et la taxe américaine sur la valeur ajoutée.

ATTENTION Jusqu’à demain dimanche, vous bénéficiez du tarif
en vigueur sur le site lulu.com :
http://www.lulu.com/shop/view-cart.ep

Le livre, avec la solution de la commande groupée 
pour les VAROIS est à 23,94 € TTC au lieu de 30,05 € TTC
Le livre pour les lecteurs des autres départements est
à 28,84 € TTC,frais de port compris.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

J’ai reçu hier, ma première commande groupée pour quatre lecteurs très sympathiques désireux me soutenir. Je les remercie beaucoup de croire en moi, plutôt en mon livre puisqu’il s’agit davantage de lui que de moi finalement. J’aimerais pouvoir poursuivre simplement de cette façon là mais il est difficile sans visibilité de diffuser ce type de produit et de répondre à des commandes lointaines.

Malgré tout , il faut y croire. Je ne suis pas un commercial mais je vais bien devoir m’y mettre. En premier lieu, je souhaiterais m’arrêter sur cette fameuse commande groupée. Le système dans lequel j’ai déposé mon livre à la vente me permet de faire des commandes à l’unité pour vous, mais cela demeure peu intéressant pour le lecteur car finalement, je vais lui demander le prix fort à savoir le prix proposé par le site lulu.com, une fois la commande validée. A ce moment là, autant que vous passiez commande directement sur le site, le livre arrivera directement chez vous … A moins que vous souhaitiez que je vous le dédicace. C’est une autre histoire, j’y reviendrai !

_DSF3885[1]

Il est donc plus commode de commander plusieurs livres. Le cout des frais de port est partagé et même davantage comme vous allez pouvoir vous en apercevoir et les taxes sont moins importantes que prévue voire nulles. A partir de quatre livres, vous avez tout intérêt à me demander de réaliser une commande groupée car alors, je peux me permettre de vous offrir les frais de port et la taxe. par conséquent, votre livre ne vous reviendra que 23,94 € (jusqu’à demain, je vous expliquerai cela) au lieu de 30,05 € … Mais il faudra aller le chercher. Rassurez-vous, je le livre à tous mes voisins varois.

C’est une solution honorable mais restrictive. Quid des habitants des autres départements ? Comment donc dois-je m’organiser pour que vous puissiez finalement vous y retrouver ? La commande groupée n’est pas une solution à moins que vous acceptiez de payer les frais de port. Mon roman fait 0,91 kg et 3 cm d’épaisseur.  Si vous consultez les tarifs postaux, Je pourrais envisager d’envoyer mon livre avec le système prêt à poster au prix de 4,90 € ttc. Pourquoi pas ? cette formule vous permettrait de réaliser une substantielle économie d’un peu plus d’un euro. Pas mal mais pas suffisant.

Qui est susceptible d’acheter mon livre ? comment savoir que ce roman existe ? J’en arrive donc à l’étape terminale de mon article. Pour être franc, les ventes n’ont pas été à la hauteur de mes espérances. Je comprend les abandons de certains romanciers et artistes d’une façon générale, des personnes pourtant riche d’un talent énorme. Je n’ai dans mon cas pas tellement d’alternative puisque pour le moment, personne ne souhaite réellement me prendre par la main. Je vais donc à partir de demain vous proposer un système d’affiliation original et direct dans lequel chacun pourra trouver une raison de satisfaction. A suivre demain !

Michel

A Carnoules, samedi 13 mai 2017

Un nouveau projet

Depuis la fin de l’année dernière, je me suis lancé un nouveau défi. Il s’agissait pour moi à l’origine de ne pas demeurer trop longtemps dans la déception avec ce premier roman. Je suis toujours persuadé qu’il mérite mieux que sa petite vie bien modeste, mais je ne suis pas très objectif probablement pour défendre correctement ce premier roman. Il vaut simplement la peine que l’on s’y penche.

Capture1

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

J’ai donc commencé une nouvelle histoire. Elle n’a pas le vécu de la précédente puisque celle-ci, avant de voir le jour sous la forme d’un roman et d’un titre « Ferme les yeux et oublie-moi », avait déjà été tournée, modifiée et modelée dans ma tête pendant plus de quatre ans. Avec l’écriture de ce nouveau livre, J’ai été amené à accélérer le processus de réalisation avec une volonté, créer un roman dont l’histoire se passe en France.

J’ai enregistré pour le moment 75 pages A4 sur mon ordinateur. Je me suis contenté d’écrire en essayant de tenir le flux de l’histoire dans les bornes que je me suis imposé mais inutile de vous dire que cette histoire évolue afin de coller à un certain réalisme. Par conséquent, je ne connais pas même la fin. Je l’appréhende mais ne la cerne pas d’une façon nette. J’imagine différentes options.

Ci dessous, je vous propose déjà quelques lignes simplement par pur plaisir. Il est possible que ces lignes soient modifiées ou pas. Elles ont été relues et corrigées plusieurs fois mais demeurent dans ma tête encore à l’état d’ébauche tant que l’histoire n’est pas close. Je vous expliquerai un peu plus tard comment désormais je travaille sur la réalisation de chaque page mais pour le moment place à l’improvisation.

La finalisation du roman est déjà programmée avec une sortie prévue dans deux ans. je souhaite dans tous les cas, corriger les erreurs d’approches que j’ai pu éventuellement faire dans le premier opus afin de proposer un produit recevable au yeux des maisons d’éditions. Pour me rassurer, je me dis qu’avant d’être édité, R.J. Ellory a attendu huit ans, huit années pendant lesquelles il a construit l’un de ses meilleurs romans, le premier : « seul le silence ». La suite, les fans la connaissent.

LE COURT EXTRAIT

Michel

A Carnoules, jeudi 4 mai 2017

Commandes groupées ?

MESSAGE.jpg

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Je retourne à la fin du chapitre précédent.

A partir de demain, je vais commencer une petite série d’articles. Ils reviendront sur mes aventures précédentes et seront un tremplin parfait pour vous parler de mon deuxième opus qui poursuit son petit bonhomme de chemin (environ 140 pages écrites pour le moment). Pour le moment, ce n’est pas le sujet.

Entre temps, hier donc, je me trouvais au milieu d’une foule intéressante, celle qui était venu honorée par sa présence l’exposition du club photographique de Besse-Sur-Issole quand une dame d’un certain âge est venue me voir pour me demander si je ne possédais pas un exemplaire de mon roman à lui proposer à la vente. Je lui ai répondu que non car toutes les commandes se font par internet. Elle n’a pas été contente et surtout a été très déçue car elle ne veut pas entendre parler de cette bête là (c’était pour un cadeau vous comprenez. … Pensez aux cadeaux !!). Je l’ai regardé confus et dans un élan de générosité dont j’ai parfois le secret, je lui ai proposé d’organiser une commande groupée.

Qu’ai-je dit ?

Je suis en train de m’employer à organiser cette commande groupée. Si vous habitez dans le Var et uniquement dans le Var, il vous est possible de me contacter par email : contact@imago-michel.com afin de vous inscrire sur la liste des personnes susceptibles d’être intéressées par cette offre. Vous pouvez déposer votre demande jusqu’au 8 mai – 18h, date et heure auxquelles je clôturerai les inscriptions et vous enverrai les informations de paiement (notamment les frais de port, puisque le livre, force oblige, est toujours à 23,94 € ht – 5% lulu normalement). Je passerai ensuite commande en fonction des confirmations rapides de chacun

COMMANDE GROUPÉE :

contact@imago-michel.com

Je suis navré pour les lecteurs extérieurs au Var mais le fait est que je ne peux décemment pas exiger de leur part le règlement d’une facture alourdie par l’addition de frais de port trop important : ceux de lulu.com correct et les miens forcément. Bien entendu, si vous souhaitez tenter l’expérience, je ne m’y opposerai pas et m’efforcerai alors de trouver la meilleure offre postale possible (je crois qu’elle existe dans la catégorie « livre »).

Michel

A Carnoules, dimanche 30 avril 2017

Premier Roman : 8 avril 2017 !

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

J’ai publié en toute indépendance (et discrétion) mon premier roman « Ferme les yeux et oublie-moi » sur le site « lulu.com ». Je n’ai pas voulu entreprendre cette aventure par le biais d’une solution de Crowfunding qui a mon avis n’est pas adaptée, dans l’immédiateté du moment, à ce type de démarche. En effet, Les thrillers noirs psychologiques ne sont pas forcement des romans qui peuvent être appréciés de tous. Je ne souhaitais pas me retrouver à vanter un produit certes merveilleux et unique à mon sens à des personnes qui n’aiment pas ce type d’histoire parfois violentes, parfois dérangeantes.

Néanmoins, je suis persuadé que mon livre peut faire l’objet d’un beau cadeau au même titre que n’importe quel roman de même nature d’auteurs plus connus. N’hésitez donc pas à partager cette information. N’hésitez pas à en parler autour de vous si vous avez aimé et surtout à laisser un avis sur le site d’achat « lulu.com », directement sur la page d’achat du roman. Ces avis et ces partages, surtout les partages, ne coutent pas grand chose, seulement un peu de temps et sont autant de petites pierres posées sur mon mur de la création. Vous ne regretterez pas ce geste.

Le livre « Ferme les yeux et oublie-moi » bénéficie toujours d’une remise « nouveauté » offerte par le romancier (moi) de 5%. Cette offre se termine le 19 avril donc profitez-en. Il vous est aussi possible de bénéficier d’une offre supplémentaire de la part de « lulu.com » avec le code EVG15 (à inscrire dans le panier juste avant finalisation de la commande). Vous pouvez directement appliquer cette remise en cliquant sur le bouton qui se trouve en tête de l’article.  Ce bouton sera dorénavant associé à toutes mes démarches d’auteur.

Enfin, pour terminer sur une note positive, je me suis plongé dans la création de mon deuxième roman. Il s’agira toujours d’une histoire sombre, vous le savez déjà car je vous en ai vaguement parlé, précédemment. Cette histoire se déroule entre Marseille et Paris et possède comme axe de recherche : le pouvoir et la possession . Pourquoi certains hommes sont plus avide de pouvoir que d’autres et en quoi cette quête incessante peut rendre fou ces hommes pourtant puissants. Le roman fera sensiblement le même nombre de pages. Presque un tiers du livre est déjà couché sur le papier blanc virtuel de mon  moniteur. Je vais vous tenir au courant et en haleine tout au long du processus de création à partir du mois de mai.

Je vous dis donc à bientôt

Michel

Fait à Carnoules, le dimanche 16 avril 2017


Pour contacter le romancier : contact@imago-michel.com

Pourquoi mon premier roman a du retard ?

EN VENTE SUR « LULU.COM »

A PARTIR DU JEUDI 13 AVRIL

CLIQUEZ POUR ARRIVER SUR LA PAGE

« Ferme les yeux et oublie-moi » sera disponible à la vente à partir du jeudi 13 avril sur la plateforme de création littéraire indépendante « lulu.com ». Je souhaitais, dans un premier temps le proposer sur cette même plateforme, le premier avril mais j’ai été contraint de modifier la date de sortie du livre pour plusieurs raisons.

Je n’ai pas pensé que je devais avant toute validation définitive, contrôler mon travail. La création d’un « Bon à Tirer » identique à la version définitive et son envoi par transporteur (UPS) ont rallongé le délais d’environ 6 jours. Par conséquent, je n’ai eu l’épreuve que le 7 avril. Cet oubli devint finalement un mal pour un bien.

Couv Michel Lococq_v1 RVB

En prenant l’objet en main, le 7 avril, un aspect de la couverture me sauta immédiatement aux yeux. un élément que je ne pouvais décemment pas ignorer. J’ai donc dû de nouveau modifier la couverture afin qu’elle puisse répondre exactement à mon attente. C’est Pierre Diez et non pas moi qui a réalisé l’excellent travail de création et de modification.

J’attends donc le dernier « Bon à tirer ». Je suis confiant car plus aucun parasite ne semble se mettre entre le livre tel qu’il est et l’approbation définitive. Celle-ci me permettra de proposer le roman sur toutes les plateformes de vente en ligne connues en plus de l’espace « lulu.com ».

Je me suis également aperçu que le livre est également un mystère pour beaucoup. De quoi s’agit-il exactement ? Si nous connaissons les héros, comment évoluent-ils dans le livre ? L’une des énormes difficultés que j’ai rencontrée lors de la finalisation du livre a été de le résumer. J’ai pourtant essayer à maintes reprises mais j’ai toujours butter contre un mur.

Je vais m’atteler à la tache d’ici jeudi 13 avril afin de fournir un bref aperçu croustillant de l’ambiguïté importante que draine cette histoire et les personnages qui l ‘animent. Il vous est possible déjà de prendre connaissance de la nature de ces hommes et de ces femmes grâce à la page créée pour l’occasion :

https://alterleo.wordpress.com/les-personnages/

Je vais donc essayer de me libérer de l’aspect affectif qui m’habite encore pour offrir un ressenti plus indépendant. Un détail va peut-être maintenant m’aider dans cette tache, le fait que je suis déjà passé à autre chose, à une autre histoire depuis déjà quelques temps. Il faut bien que je vous parle désormais de Léo Camaert, le héros de mon prochain roman.

A suivre !

Michel

A Carnoules, mardi 11 avril 2017

 

 

Le livre bientôt disponible

J’ai mis en ligne mon livre sur le site lulu.com dans la nuit de vendredi à samedi (du 31 mars au 1er avril), mais il n’est pas encore disponible pour une raison simple, il faut d’abord que je contrôle physiquement la qualité de l’édition. Je devrais réaliser cette vérification au cours de la semaine.  Je verrai alors en fonction de cette analyse quel avenir j’offrirai à mon bouquin sur ce site.

Capture5

Lulu.com est un site américain de création, d’impression, d’achat et de vente de livres. Il se veut le libraire des écrivains indépendants, ceux  qui n’ont pas pu ouvrir les portes des maisons d’éditions classiques ou qui n’ont simplement pas envie d’entrer dans un moule. Ils sont à mon avis, assez rares. Le site est intéressant car il permet à l’auteur de pouvoir presque s’aligner sur les tarifs en vigueur appliqués dans toutes les bonnes librairies et de proposer une distribution plus larges via Amazon et d’autres plate-formes.

Il ne faut quand même pas se leurrer, ce site américain est fait pour les auteurs de langue anglaise ou qui ont fait l’effort de traduire leur livre en anglais. Il reste néanmoins plus intéressant d’acheter le livre sur le site lulu.com car le nouvel intermédiaire dont je fais référence plus haut, prend sa part au passage, mais il est possible que la qualité d’impression du livre sur ces plate-formes partenaires soit meilleure car elles ne font pas tout à fait appel aux mêmes réseaux d’imprimeurs.

Je vérifierai ces données dès que j’aurai approuvé l’édition de mon livre. Ce que je souhaite évidemment, c’est d’obtenir une qualité attendue pour ce type de bouquin notamment sur la couverture et sur la reliure. A noter enfin, qu’il y a une taxe qui s’applique sur la valeur affichée du livre, c’est dommage qu’il ne l’ai pas intégrée dans leur frais. La contrainte sur la vente du livre est donc importante car il faut prendre en compte cette taxe lors de la sélection du prix de vente.

J’espère de tout cœur  que vous soutiendrez cette démarche. Je vous inviterai à partager la sortie officielle du livre en fin de semaine prochaine.

Merci – Michel

Carnoules – Samedi 1er avril

Décompte et des comptes

– 1 –

J’ai réalisé les derniers contrôles. Rien à signaler. C’est bon pour moi.

Le livre va donc être déposé sur « lulu.com » cette nuit et bénéficiera des services de cette entreprise. Il s’agit pour moi du risque financier le moins important ou le plus avantageux puisqu’il ne me contraint qu’à l’achat d’un exemplaire au prix boutique. Je vous dirai tout demain. J’essaierai de faire un évènement FB autour de cela. Merci de votre patience et de votre soutien à venir.

Continuer la lecture de Décompte et des comptes

Pourquoi tant ?

Je me trouve à sept jours de l’échéance que je m’étais fixée puisque mon premier roman ne sera pas édité par la voie dite royale. Curieusement, je ne suis pas trop déçu. Je crois que je m’y attendais. J’ai produit bien trop d’erreurs essentiellement à la fin de la rédaction de la première version du projet. La sixième version devient donc la bonne aujourd’hui. Une autre raison me donne envie même de poursuivre dans ce chemin chaotique pour les romans futurs, j’aime bien me débrouiller tout seul. Je construis tranquillement mon petit domaine privé un peu comme je l’ai réalisé avec mes photographies.

Continuer la lecture de Pourquoi tant ?

News – le 8 mars 2017

Je crois que je ne pourrais pas éditer mon livre exactement le premier avril. On m’avait prévenu ! Je suis déçu. Pour être franc, j’attends le retour de deux maisons d’éditions dont une qui m’a demandé d’envoyer le manuscrit avec cette belle réflexion « On ne sait jamais ! ». J’ai aimé donc j’ai obtempéré.

Je suis un peu dans l’obscurité au bout de la digue. Il me manque juste à rajouter quelques dalles de bétons pour atteindre la lumière mais je ne suis pas un très bon maçon. Imaginez un peu le problème.

_MOB5637

Il sortira donc peut-être le 10 avril si je m’en occupe moi même. Je suis ici confronté à une donnée que je n’arrive pas à maitriser. Imaginez que demain, une autre maison d’édition me demande ce manuscrit . Je me retrouverai à attendre davantage encore l’éventualité d’une édition à compte d’éditeur : le Graal, mais jusqu’à quand ?

L’impression demeure d’une absence de maitrise totale. Je suis devant un objet que je n’arrive pas à atteindre et vous devant l’arlésienne. A force, je vais commencer à devenir un peu nerveux et vous à rire un peu. La solution est simple, je l’ai devant moi : elle consiste à me donner une date buttoir. Va pour le 15 avril. !

J’apprends encore.

Michel

Mercredi 8 mars 2017 – Carnoules

 

Pourquoi un premier avril ?

Je ne sais pas si c’est votre cas, mais j’aime bien les repères, les dates fortes un peu symboliques sans trop l’être. Lorsque j’ai pris la décision de poser sur l’écran, mon histoire trop encombrante dans ma tête, l’écriture de « Ferme les yeux et oublie-moi » ne vint pas vraiment comme l’eau à la sortie d’une grosse fuite. Les résultats ne se trouvaient pas à la hauteur des espérances voulues. À la lecture, cela se sentait et devenait pesant. Si j’ai donc commencé au cours du mois de février 2015, ce n’est que bien plus tard que j’ai réussi à coucher des mots qui me correspondaient. Ils finirent, à force de les tourner dans tous les sens, par construire un style que j’ai alors voulu accaparer.

Continuer la lecture de Pourquoi un premier avril ?

POURQUOI ALTER-LEO ?

Un nom de site se doit d’être intéressant, attirant et si possible significatif du contenu qu’il renferme. Nous versons ensuite dans l’affectif, la précipitation et la maladresse. Je crois que ce choix réalisé dans la légèreté du moment, il y a plus de deux mois, ne semble pas appartenir à la première des catégories. Si vous vous amusez à taper « Alter-Léo » sur internet, le moteur de recherche pointera sur un nombre incalculable de pages. Sortir de la mêlée risque de devenir bien difficile. Néanmoins, puisque le titre est posé, autant l’assumer. Il changera surement avec l’acquisition d’un nom de domaine.

Continuer la lecture de POURQUOI ALTER-LEO ?

De la photographie à l’écriture

J’ai toujours aimé écrire, mais cela m’a, de cesse, semblé un art lointain et inaccessible tant il demeure complexe sur de multiples points. Je me suis donc mis naturellement à la photographie. Je ne veux pas insinuer en rédigeant la précédente phrase que tout parait plus simple derrière un appareil. Oh ! non, je ne me le permettrai pas. Je souhaite juste évoquer le fait que l’acte de création semble, avec ce support, plus immédiat. La satisfaction vient relativement vite lorsqu’on se pose les bonnes questions. L’image se suffit à elle-même et peut être l’occasion d’une belle histoire. Il s’agit donc de raccourcis incroyables pour celui qui sait s’évader. Je pense que je suis un peu comme ça : un doux rêveur.

Continuer la lecture de De la photographie à l’écriture

7 janvier 2017

 

Il s’agit de la date de création du site « Alter-Leo ». Ce site sera alimenté d’informations et d’extraits régulièrement. Il vous permettra de suivre l’actualité de l’auteur : ses bonheurs et ses déboires dans le monde de l’écriture.

Merci infiniment pour l’Intérêt que vous pourrez porter à cette nouvelle aventure et à ma production littéraire. Si vous souhaitez me contacter pour m’éditer, pour apporter une critique ou pour me poser une question, n’hésitez surtout pas :

Michel LECOCQ

contact@imago-michel.com

06 06 42 13 48

Des extraits qui font un livre

La question de l’extrait a souvent été abordée par mes amis et moi-même lors de la sortie du livre « Ferme les yeux et oublie-moi ». J’étais, au tout début, profondément persuadé qu’il fallait donner plus pour avoir plus. J’étais donc prêt à proposer régulièrement un petit morceau du livre. Je pensais trouver ainsi des lecteurs. Le fait est que le système ne marche pas tout à fait comme cela.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Dans le domaine qui m’occupe actuellement (le roman noir psychologique), chaque histoire est affaire de rebondissement, de surprises, de sous entendu et d’indices oubliés qui resurgissent. Je me suis aperçu que laisser trop offrait le désavantage de trop en dire et de casser un peu la magie du bouquin surtout dans le cas d’une histoire tel que « Ferme les yeux et oublie-moi ».

Couv Michel Lococq_v1 RVB

J’ai donc pris le parti de faire comme de nombreux auteurs de thriller beaucoup plus connus que moi, c’est à dire offrir les 10 à 12 premières pages. Elles sont souvent là pour planter le décor ou interpeller l’imagination du lecteur.  C’est effectivement le cas en ce qui concerne le roman puisque le prologue dépeint une situation curieuse et semble-t-il totalement détachée de la suite. Le premier chapitre plante, quant à lui, le décor et décrit la situation du héros.

C’est essentiel. Vous pouvez donc ici trouver matière à choisir mon livre si l’histoire offre suffisamment d’intérêt pour vous. Il faut ensuite savoir que je peux élargir effectivement la sélection pour ouvrir davantage l’univers à tiroir dans lequel va évoluer le drame qui se joue. Cela reste possible. J’ai finalement fait un autre choix en optant pour un référencement par extraits  larges à l’aide du lien « books.google.fr ».

Ce lien vous permet de découvrir de nombreuses parties de mon livre sans pour autant pouvoir faire le lien entre les différents chapitres puisque il manque de nombreuses pages. Il me permet de me dédouaner de cet aspect un peu rébarbatif en laissant à chacun le soins de prendre connaissance du contenu du livre de cette façon là. Vous pouvez accéder à cette page en cliquant sur le lien suivant :

https://books.google.fr/

En espérant que cet effort supplémentaire fait dans les premiers temps puissent m’offrir le bonheur de découvrir quelques lecteurs de plus. N’hésitez pas à me contacter pour une dédicace ou pour toutes autres questions concernant l’écriture ou la lecture. Je serai toujours présent pour cela.

Merci

Michel Lecocq

A Carnoules, Dimanche 24 juin.